Soyez tranquille, nous veillons

Vidéosurveillance & Copropriétés: choisir la sécurité, ensemble !


Protéger son appartement en copropriété par la vidéosurveillanceRésider au sein d’une copropriété n’est pas toujours évident, car cela implique de partager des espaces communs avec ses voisins, tout en étant chez soi. Il est donc nécessaire de respecter quelques règles de savoir-vivre et considérer l’avis de chacun avant de prendre des décisions, dans le but d’assurer une cohabitation agréable, à la convenance de tous.

Adopter la vidéosurveillance : une décision communautaire

Sur ce principe et dans une démarche sécuritaire, l’installation d’un système de vidéosurveillance ne peut avoir lieu que si le projet est voté à la majorité lors de l’Assemblée Générale des copropriétaires, et sous certaines conditions, afin de ne pas porter atteinte à la vie privée des résidents.

▪ Seuls les espaces dits « communs » (hall d’entrée, parking, cour, local à vélos…etc.) peuvent être filmés. Par exemple, les entrées et sorties d’appartements et  la voie publique ne doivent en aucun cas apparaître sur les images de vidéosurveillance.

▪ Le visionnage ne doit pas être abusif (uniquement en cas d’incident ou de suspicion) et la conservation des images ne doit pas excéder 30 jours.

▪ Toutes les personnes fréquentant les espaces surveillés doivent être informées de la présence de caméras, notamment grâce à l’affichage de pictogrammes ou de logos.

Des formalités simples pour une sécurité renforcée

Une fois le projet voté,  les formalités sont cependant quelque peu différentes selon le type de copropriété concernée :

- si vous résidez au sein d’une copropriété dite « privée », c'est-à-dire verrouillée ou sécurisée par un digicode, uniquement accessible aux habitants et leurs invités, votre syndicat doit faire une déclaration à la CNIL.

- si vous résidez au sein d’une copropriété dite « publique », c'est-à-dire accessible à tous (présence de commerces, par exemple), votre syndicat devra s’adresser directement à la Préfecture et effectuer une demande d’autorisation.